Évangile selon Saint Jean

 

Raderpar Jean Radermakers
Année 1990-91

 

Parmi les quatre évangiles, celui de Jean paraît bien le plus difficile à pénétrer. En même temps, c'est sans doute le plus lu et le plus commenté. On pourrait expliquer cette fascination par le fait que le lecteur perçoit d'emblée qu'il est placé, en lisant ce texte, devant un mystère, et même devant le Mystère par excellence: celui du Verbe fait chair, de l'incarnation de Dieu dans notre fragilité mortelle. Un des plus grands commentateurs de cet évangile, Origène (IIme/IIIme siècle), nous confie: "Nul ne peut saisir le sens de l'évangile de Jean s'il ne s'est penché sur la poitrine de Jésus et s'il n'a reçu de lui Marie pour mère." De la sorte, tout lecteur peut se reconnaître dans ce texte en même temps qu'il s'y découvre dépassé.

(suite de la description après les enregistrements)


En téléchargeant un fichier audio, vous acceptez les conditions légales   (voir ici) 
Ne donnez donc jamais de copie d'un fichier audio à un tiers :
invitez-le plutôt à visiter le site web de l'IET.

 

Note : Chaque partie comporte les 2 faces de cassettes audio.

1. Introduction

2. Prologue et première semaine

3. Les signes de Jésus

4. Les pains et le Pain de Vie

5. Controverses sur le Fils et le Père

6. L'aveugle guéri et le bon Berger

7. Lazare et la fin de la vie publique

8. Lavement des pieds et commandement

9. Croire et aimer, l'Esprit Saint

10. La prière du Fils

11. Jésus entre dans sa passion

12. La mort et le don du Fils

13. Jésus ressuscité et ses disciples

14. L'accomplissement

Ce que les trois autres évangiles disent de la personne et de l'identité de Jésus, le quatrième l'exprime avec une profondeur nouvelle. C'est comme un chemin sur lequel se trouve entraîné "tout disciple que Jésus aime", au fil de sa lecture et de l'expérience qu'il fait du Vivant qui se donne à lui. C'est donc à une marche que l'auteur nous invite, vers Celui qui se présente comme la Porte, le Berger, la Vigne, la Lumière, la Vie, le Pain vivant, la Résurrection, et tout ensemble le Fils bien-aimé et l'Envoyé du Père. Ce chemin suit l'itinéraire de la foi: "afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et que par votre foi vous ayez la vie en son nom". En même temps, à celui qui lui donne sa foi, Jésus fait don de l'eau vive qui est l'amour. Amour de Dieu et amour des hommes, d'un seul tenant: "Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés".


Une méthode de lecture

Ainsi donc, notre lecture du quatrième évangile sera une lecture "cheminante", au sens où nous suivrons pas à pas le récit en tant que tel, en nous interrogeant sur la manière dont il est articulé, et sur ce que cette articulation même fait surgir dans l'esprit et le coeur du lecteur. Chacun est ainsi amené à faire une véritable expérience de liberté intérieure: adhésion à la Parole reçue ou repli dans l'incrédulité.
 
Malgré une tradition ferme sur la personnalité de l'évangéliste, identifié avec Jean, le fils de Zébédée, la question de son auteur n'est pas encore parfaitement élucidée et la genèse de son oeuvre est toujours sujette à des conjectures. L'évangile de Jean n'a pas été écrit d'un seul jet, et il porte la marque de remaniements et d'éditions successives. Néanmoins, le rédacteur final a veillé à respecter l'authenticité du témoignage sur Jésus et la cohérence organique de son message. La théologie qui s'y trouve développée est remarquablement une. L'analyse narrative du texte le démontre. C'est à cet effort que nous consacrerons notre lecture en Église.
 
Eu égard à la tournure nettement symbolique de cet évangile, que la tradition appelle, avec Clément d'Alexandrie (150-215), "l'évangile spirituel", on s'interroge sur la valeur historique de ces récits. Aujourd'hui, il apparaît de plus en plus qu'il conserve d'anciennes traditions, même s'il a été rédigé après les trois autres. En fait, l'auteur de ce texte conjugue quatre dimensions: l'histoire et le milieu de la vie publique de Jésus; son sens salvifique; son interprétation morale et spirituelle pour le croyant; la foi du lecteur moderne en route vers le Christ vivant, dans une transformation filiale de son être. C'est à ce travail d'étude et de contemplation que nous vous invitons.