Philippe Annaert

 

Annert

Marié, père de quatre enfants.
Docteur en philosophie et lettres – Histoire.
Enseigne l’histoire de l’Eglise à l’IÉT (Bruxelles) et au Grand Séminaire de Namur.


Poursuit des recherches sur le sentiment religieux, du Moyen-Âge à nos jours, s'attachant surtout à la vie religieuse des femmes et à l'éducation des filles. 

Thèse de doctorat : Vie religieuse féminine et éducation entre Somme et Rhin.  Les ursulines et leurs collèges aux XVIIe et XVIIIe siècles, Université catholique de Louvain, 1990, 1200 pages.  Le présent ouvrage lui a obtenu le "Fonds Vie consacrée" en 1991.

Publications, entre autres :

  • « Les jésuites et les communautés religieuses féminines à Bruxelles aux XVIIe et XVIIIe siècles », dans Quatre siècles de présence jésuite à Bruxelles. Actes du colloque international tenu à Bruxelles, novembre 2006, Bruxelles-Louvain, 2012, pp. 251-263.
     
  • « L’apport des religieuses enseignantes à l’éducation des filles dans les villes du Nord-Ouest de l’Europe, XVIIe-XVIIIe siècles », dans Revue du Nord, t. 94, Lille, 2012, pp. 9-31.
     
  • « Jeanne de France et Marguerite de Lorraine : deux figures de duchesses et de femmes d’église au temps des réformes », dans Femmes de pouvoir, femmes politiques durant les derniers siècles du Moyen Âge et au cours de la première Renaissance, Bruxelles, 2012, pp. 509-527.
     
  • « Autour des miracles de Saint Thibaut à Marcourt.  Le renouveau d’un pèlerinage populaire en Luxembourg au temps de la réforme catholique », dans Mirakelberichte als Quellen der Alltagsgeschichte und der Prosopographie – Les livres de miracles, sources prosopographiques, d'histoire des mentalités et du quotidien, Luxemb(o)urg & Echternach, 29 – 31.V.2007, Luxembourg, 2012, pp. 104-141.
     
  • « Le domaine de l’abbaye de Bonne-Espérance et la paroisse de Gentinnes », dans Revue d’histoire du Brabant wallon, t. 27, 2013, pp. 143-160.